Nombre de mes amis

flan

Où sont les flans?

Nombre de mes amis, durant les derniers mois m’ont demandé pourquoi je ne manifestais pas contre le projet de mariage pour tous. Je les comprends, moi-même extérieurement, je me donnerais le Bon Dieu sans confession.

Je ne débattrai pas du pour ou contre le « mariage pour tous » ; je souhaite simplement parler de la « Manif Pour Tous ». Et je ne crois pas à l’efficacité politique de ce mouvement.

Tout d’abord, pour un gouvernement aux abois qui voit sa situation se dégrader de jour en jour, une loi symbolique et à moindre coût peut permettre de clamer haut et fort qu’il a respecté ses engagements de campagne, fait « progresser les droits de l’homme sur un sujet essentiel à la société », qu’il reste un gouvernement fort qui ne cède pas aux pressions et chantages divers. Avec une majorité acquise dans les deux chambres le projet ne pouvait que passer. Et pas question de démissionner, voilà trop longtemps que la gauche n’a pas eu le pouvoir, elle n’entendra pas le lâcher avant la fin.

D’autant plus que la gauche a réussi à y aller en ordre de bataille (à quelques exceptions près) lors des votes importants. En face : une droite dont les ténors se contredisent : avec une NKM dans le flou, un Fillon bien absent, un Copé qui mord rageusement à un nouveau râtelier, un Guaino qui se trompe au moment du vote, et même une Marine moins virulente que d’habitude, elle semble en décalage avec la pugnacité du mouvement.

A mon sens, la manifestation pouvait avoir un effet intéressant initialement : faire en sorte que la droite assume enfin des idées nouvelles, qu’elle ne représente plus seulement un conservatisme libéral décomplexé, qu’elle puisse enfin dire : « je suis contre le mariage homo, traitez-moi de fasciste, je m’en fous ! ». A gauche l’humanité. A droite la franchise. Espoir déçu. Les partis politiques ne se sont pas saisis officiellement de cette occasion d’affirmer une nouvelle identité.

Ce qui m’amène à mon deuxième point : le rassemblement est devenu l’apanage du conservatisme catholique et n’a su que superficiellement rassembler les autres confessions. Pour caricaturer : les juifs et musulmans se moquent du mariage civil, il n’a aucune valeur pour eux, car il n’est pas un héritage historique. On se retrouve alors avec un mouvement catholique et jeune ; la grande question aujourd’hui : début d’un renouveau, ou sursaut d’un déclin ? A vous de voir, mais déjà qu’il n’est pas de bon ton d’être de droite, si en plus on est catholique et contre le mariage pour tous, dans un mouvement qui ne peut revendiquer avec force une représentation étendue des communautés, des confessions, des pensées hostiles à ce projet, la bataille médiatique est pour moi perdue.

La manifestation n’aurait-elle pas dû être dirigée contre la majorité, politiquement ? En effet, légalement, et nous sommes en République, foutre, seule l’opposition radicale au projet est capable de conserver le mariage intact. La Manif Pour Tous n’aurait-elle pas dû plutôt obtenir l’engagement ferme, solennel, résolu (et tout autre synonyme démagogique porteur d’espoir que vous voudrez) d’abroger la loi quand l’opposition reviendra au pouvoir ? Enfin, j’attendrai de voir ce qu’elle peut produire aux prochaines élections nationales. Mais pour l’instant la gauche, si elle défend des projets plus ou moins importants, a au moins le mérite d’assumer ses engagements sur ce point-ci.

Vous l’aurez compris, la gauche, pour odieuse qu’elle soit, peut se targuer d’être cohérente. Mais l’Union et le Front qui lui font face ne font plus qu’arborer ces notions.

Garcia

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

6 Responses to Nombre de mes amis

  1. François Mulot says:

    Cher Garcia,

    Tu m’excuseras certainement de ne pas être d’accord avec toi. La raison est assez simple : tu politises un mouvement qui n’a pas vocation à l’être ni même à le devenir. Tu adoptes un réflexe bien moderne à vouloir réduire le mouvement à une communauté très spécifique. C’est dangereux car c’est une arme de déstabilisation utilisée par les défenseurs du mariage pour tous à l’encontre des personnes soucieuses de l’avenir de notre société (en plus de leur sacro-sainte égalité).
    Cependant, il est vrai qu’il est devenu ce qu’il est, mais après tout c’est en grande partie la faute de Frigide Barjot qui s’étouffe quand elle voit certaines personnalité politiques présentes dans « sa » manif.
    Le vrai problème tient justement au fait que ce mouvement n’a pas su se battre sur les faiblesses de ce projet de loi. Il n’a pas su montrer qu’il ne s’agissait pas d’une « régularisation » de l’égalité, puisque TOUT LE MONDE a le droit de se marier en France. Il n’a pas su défendre le mariage en tant que tel, à savoir l’union de deux personnes capables de renouveler la population dans un cadre équilibré, naturel et structuré. Il n’a pas su se détacher de toute considération politique. Enfin, quand tu étudies un tout petit peu la stratégie, dans son sens premier appliqué au monde politique, tu comprends que ce mouvement s’est formé bien trop tard pour avoir une chance d’empêcher l’adoption de cette loi.
    Ainsi, c’est peut être plus dans ce sens que la « Manif pour tous » est inefficace politiquement et non dans les partis qui la soutiennent.

  2. Hubert Jambon says:

    Position tout à fait honorable, et très juste dans son analyse de l’état de la droite.
    En revanche, mais sans doute cela excédait votre sujet, vous semblez oublier le bienfait en interne, au cœur de la société civile, qu’a pu avoir ce « sursaut ». Qui n’était autre qu’une prise de conscience par les conservateurs comme vous dites, de leur nombre, de leur dynamisme mais aussi de leur disparité et de leur manque d’organisation ! Oui, on en a soupé des manifs, et c’est la dernière; oui on en a soupé de la droite divisée et incompétente. Mais tout ne fait que commencer pour les uns, tandis que le déclin commence pour les autres. Enfin, nous verrons dans 20 ans si la jeunesse sait tirer les bonnes conclusions de cette « affaire gayfus » contemporaine.

  3. Hervey Towp says:

    Tout-à-fait d’accord avec M. Mulot : je ne pense pas qu’il soit bon de faire de ce mouvement un élan politique. Il s’agit en effet d’un sursaut catholique (et il faut se réjouir de voir combien il est jeune), nullement de l’effervescence d’une opposition qui s’oppose au pouvoir. Ces messieurs de l’UMP, Copé en tête, se trompent, comme ils se trompent depuis des années, en croyant que l’urne leur est toute chaudement favorable pour les prochaines élections, parce que le gentil peuple n’est pas content du vilain Hollande.
    Je ne sais pas qui en parlait, mais cette histoire de mariage gay, c’est la France anti-révolutionnaire (même si elle ne le sait pas) qui s’insurge avec véhémence contre les idées des lumières, qui pèsent décidément beaucoup sur leur vision de la vie. Donc nul besoin de ramener tout cela à de petites considérations de politique contemporaine. Ce n’est pas l’UMP contre le PS, qui crie dans la rue. C’est la France catholique contre ses ennemis éternels.
    Voilà ce en quoi votre jugement me parait infondé.
    D’autre part, il n’est jamais inutile de rappeler qu’il n’est plus beau combat que celui condamné à la défaite.

  4. Sictransitgloriamundi says:

    Je pense qu’il faudra reconsidérer l’article une fois les primaires ump parisiennes passées. Et puis il ne faut pas oublier que le fait de tenir cet engagement est plutôt synonyme de bêtise profonde plutôt que de cohérence. Les français, partis et opinions confondus, attendaient la gauche sur le chômage, la crise, bref les trucs importants etc. Mais sûrement pas sur le mariage pour une paire d’hommes ou de femmes (puisqu’il s’agit d’une paire et non d’un couple, cf dico), ou en tout cas pas maintenant. Bref, les occupants de l’Élysée, Matignon, et autres endroits remplis d’équerres et de proverbes citoyens ont démontré leur inaptitude à comprendre et à utiliser la Ve. Et puis je ne parle même pas du « Moi Président, je rassemblerai les français » parce que ça va me faire chialer

  5. Garcia says:

    Bonjour,
    Premièrement j’admets en effet avoir regardé le mouvement sous un angle politique, car je crois qu’en République seules les chambres, donc leurs représentants élus, peuvent empêcher un projet d’aboutir.
    Deuxièmement, en ce qui concerne la stratégie initiale et le timing de la manif, je suis d’accord avec toi, elle s’est formée trop tard. Ce qui justifie maintenant qu’elle s’arrête, à mon sens.
    Je ne veux pas examiner l’angle social de la manif, qui pourra être intéressant à long terme (à court terme, la réalité l’a montré, le projet devait passer et est passé) si les membres arrivent à s’unir pour les prochaines élections.
    Merci à tous pour vos réactions mesurées et constructives,

    Garcia

  6. Sylviane says:

    « les juifs et musulmans se moquent du mariage civil, il n’a aucune valeur pour eux, car il n’est pas un héritage historique. »

    C’est peut-être vrai pour les musulmans mais faux pour les juifs qui respectent scrupuleusement les lois de la République qui les a émancipés. C’est ce qu’à voulu exprimer avec force le Grand Rabbin Gilles Bernheim dans son écrit qui a été contesté par certains. Il ne voulait pas que la République adopte un texte aussi opposé aux valeurs fondamentales du judaïsme..Pour les juifs la République française est vraiment un héritage historique (cf. la très elle prière pour la France).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :