Méditations journalistiques

unelibe

Rien de tel pour se faire une idée de l’esprit du temps que de comparer chaque matin les unes du Figaro et de Libération. Souvent, elles n’ont apparemment rien à voir ; mais que les deux faces de la lune soient différentes ne les empêche pas d’appartenir à la même sphère.

Libération étalait il y a une semaine en page une la photographie du premier mariage gay célébré à Montpellier, sous le mot « OUI », inscrit en lettres majuscules et satisfaites. Joie, joie, pleurs de joie, le journal vous invite à la fête.

Le Figaro, lui, titre en grosses lettres : « Les 10 commandements de Bruxelles à Hollande, » faisant référence à l’avis donné par la Commission européenne à la France pour qu’elle réduise son coût du travail à travers des réformes de type Schröder, et à la réaction de François Hollande, « La Commission n’a pas à nous dicter ce que nous avons à faire » ; étrange éclair de lucidité chez quelqu’un qui la semaine d’avant faisait l’éloge des mêmes réformes. L’éditorial de Gaëtan de Capèle nous explique que la Commission européenne a bien évidemment raison, que c’est ce qu’il faut faire en France, et que Hollande, ce nul, ne sait pas s’y prendre.

On me dira : voilà deux journaux totalement opposés. Et il est vrai que le Figaro s’est opposé au Mariage pour tous ; ce jour-là l’article consacré au mariage de Montpellier était au fond du journal, sur une demi-page, comme un aveu d’impuissance. Mais c’est bien la seule divergence. Car en ouvrant Libération, on découvre l’article du dévot européiste Jean Quatremer, qui loue la proposition bruxelloise : quels cons nous sommes en France de ne pas savoir nous adapter au monde qui change !

unefigaro

Or cet avis de la Commission européenne embrasse en fait l’ensemble des sujets qui, normalement, font le débat politique : le budget, les finances, l’Etat-providence, l’industrie, le marché du travail, le commerce, l’organisation territoriale. Seul objectif de la Commission : opérer une dévaluation sur les revenus des ménages et sur le taux d’emploi du pays, pour ne pas avoir à faire la seule qui serait salvatrice, mais qui mettrait à bas toutes les petites féodalités européennes et tous les grands projets fédéralistes, tout en jetant le discrédit sur l’ensemble de nos dirigeants : la dévaluation de la monnaie française, et, par conséquent, la sortie de l’euro. Tout ce qui, il y a vingt ans encore, constituait le centre du débat politique – comme depuis la nuit des temps – est aujourd’hui relégué à l’avis d’une Commission extérieure et non élue – et surtout, tout ce que les journaux (Figaro et Libé ensemble) ont à en dire, c’est qu’il ne faut pas remettre en question les propositions de cette Commission. On s’explique alors très bien l’importance qu’a pris le mariage gay pour le gouvernement et pour les médias : Hollande y tenait plus que tout, puisque c’était la seule mesure qu’il puisse prendre en toute indépendance ; les grands médias ont adoré se déchirer dessus, puisque c’était le seul sujet sur lequel ils n’étaient pas d’accord.

On notera la sublime incohérence de Libération comme du Figaro : Libération se dit de gauche, et fait l’éloge de mesures ultralibérales qui consistent en fait en un dumping social ; mais heureusement il y a le mariage gay. Le Figaro s’oppose au libéralisme des mœurs, mais accueille à bras ouverts le modernisme économique d’une Union européenne dont, par ailleurs, le Parlement a à plusieurs reprises invité les Etats à promouvoir l’« égalité des couples ».

Bien entendu, les deux journaux ont intérêt à faire semblant d’être fondamentalement opposés. Ils le sont autant que des frères siamois. Lecteur de Libé, tu hais Le Figaro ? Adepte du Figaro, tu détestes Libé ? Allez en paix, mes fils, et mariez-vous.

Gédéon Triolet

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :