Charles, Auguste, Léon, Nina et tous les autres… (une histoire de métempsycose)

Henry_Cros_-_Apothéose_de_Victor_Hugo_2011-07-08

L’Apothéose de Victor Hugo, Henry Cros (frère de Charles), Maison de Victor Hugo, Paris, date inconnue, pâte de verre.

Au lendemain d’une vie de fantaisies ivoirines et de fêtes galantes, le poète Charles Cros se sentit las. 1885 : le romantisme venait de périr, et gisait encore frais dans sa crypte du Panthéon 1. Le monde littéraire s’en trouvait tout désempli, et Cros se découvrit vieux. En cet été, la fournaise accablait les Parisiens, brûlant les toits vert-de-gris sous lesquels rôtissaient nos femmes de chambres et toutes sortes de damnés, quand nos bourgeois se perdaient dans l’indolente mais stupéfiante moiteur de leurs appartements, plongés dans une pénombre salutaire. S’ils le pouvaient, ils prenaient le vert, barbotaient dans la Marne avec les ouvriers, guinchaient lascivement sur la Grande Jatte… Lire la suite

Publicités

L’immaculée migration

…mais ferm-e-té-e-s avec le-s clan-destin-e-s.

Commentaire un peu tardif, par Evariste de Serpière, de l’article d’Olivier Pastré, professeur à Paris-VIII, dans Libération (24 novembre 2013), « Immigration : l’Europe a presque tout faux ». Lire la suite

Plaidoyer pour une Union sacrée

12166-armand-vallee-1916-l-union-sacree-des-fleurs-hprints-com

Carte postale de Armand Vallée, 1916, imprimée par la maison Fantasio.

En période de crise, comme celle que nous vivons, la société prend conscience qu’elle a plus que jamais besoin d’union et de réconciliation pour affronter les situations difficiles. Comme celle qu’a connue la France en 1914, où se réconcilièrent républicains revanchards (socialistes et radicaux) et catholiques contre l’impérialisme allemand. Lire la suite

Léon, Ernest, Victor, Emile et tous les autres (une histoire de zombie)

1889_Christ_aux_outrages_(de_Groux)

Le Christ aux outrages, Henry de Groux, 1889, huile sur toile, collection privée.

Léon Bloy avait pour ami Ernest Hello. C’était une chose étrange pour quelqu’un comme Léon Bloy, qui n’aimait généralement pas grand monde, si ce n’est son Seigneur, ses Saints, ses Saintes et ses Putains. Et qui surtout abhorrait toutes sortes d’écrivains. Ils faisaient frémir sa lourde moustache, et ces yeux ronds à leurs noms devenaient comme fous. Il y avait quelques raisons à cela. Un jour où il était dans le besoin, comme presque tous les jours de sa pauvre vie, Léon Bloy était allé voir Emile Zola, l’écrivain étant fort riche, tant il se goinfrait à la table d’Ernest Rougon en délirant sur la naturalité de l’art, rêvant dans ses draps de soie du Germinal des mineurs, et maudissant tout bas son cousin Eugène Saccard, son double maudit. Léon Bloy ne fut pas reçu. Pas un franc, ni un repas chaud, ni même un mot. C’était bien le domestique de Zola qui le mettait à la porte, sans aucune explication. Lire la suite

La marche à suivre

lamarcheSous la menace d’un très hypothétique (pour ne pas dire fantomatique) péril raciste dans notre cher pays, le moulin à prières médiatique tourne en ce moment à plein régime[1] et souffle ses vœux pieux et bénédictions sirupeuses par-dessus les défilés antiracistes, ces fameuses « marches », pénibles randonnées citoyennes qui sont évidemment l’occasion Lire la suite

Tuez les chats

Mangeons-les tous ! (photo : http://chatetvous.centerblog.net/)

Mangeons-les tous ! (photo : http://chatetvous.centerblog.net/)

Le clergé scientifique américain vient enfin de lancer la grande controverse que beaucoup attendaient avec espoir et dévotion. En effet, les plus éminents chercheurs se sont réunis en concile afin de reconnaître ou non les chimpanzés en tant que personnes et non plus comme des « bien-meubles » ; comme le décrivent les législations héritières du droit romain. Quoiqu’il en sorte, cela fera date, et même banane si j’ose dire. Lire la suite

Cher papa Noël…

Photo : Romuald MEIGNEUX/SIPA

Photo : Romuald MEIGNEUX/SIPA

Joie dans le ciel, c’est bientôt Noël. Les rues se parent d’élégants panneaux publicitaires, les oreilles s’enchantent des douces mélodies de la chorale des Publicitaires, qui vous hurle ses « bons plans » et ses « offres spéciales » dès que vous faites mine de vous détourner des vitrines. Bien sûr, cette année encore, on va parler et reparler Lire la suite