Booba le Grand

Image

Le Duc de Boulogne

La NRF l’a comparé à Louis-Ferdinand Céline il y a dix ans (sic), il mérite donc bien notre attention. Mais ce n’est pas le rappeur qui est intéressant chez Booba, c’est l’homme d’affaires. Il dirige une marque de streetwear, Ünkut, dix millions de chiffre d’affaires annuel. Et le socialisme ne lui plaît pas : « Je paierai jamais 75 %, ça, je te le dis. Dans aucun business ça existe, c’est de l’esclavage. On te met dans un champ de coton.[1] » Outre le fait qu’il semble croire que les taxes se font dans des business (à moins que ce ne soit les Etats qu’il appelle ainsi), il est très drôle de voir la rhétorique de la repentance, du colonialisme et de la traite des Noirs utilisée pour défendre le grand capital. De la taxe à 75% comme un retour à l’esclavage. Il décrit sa vie d’avant, dans son enfance, comme une « vie de base : on travaille, on prend notre salaire et avec ça on se démerde, on gratte les aides, tout ça quoi. » Vie de merde où on doit travailler pour vivre ! Mais lui, c’était pas sa voie, à preuve un stage au Monoprix à 16 ans : « mettre des trucs dans les rayons, j’étais avec des darons qui faisaient ça pour nourrir leur famille. Eux, ils ont tenu cinquante ans, moi j’ai tenu trente minutes. »

Booba représente une nouvelle aristocratie. Ça me fait mal de le comparer à ce qui comprenait auparavant des Laclos et des Condé, mais c’est le même principe (une fois toutes les élégances soustraites) : ne pas travailler, ne pas accepter l’autorité du pouvoir central, écraser les autres de son opulence, se croire né d’une autre race. La preuve ? « Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous l’entendre vous dire après votre mort ? – Viens chez les VIP. » De l’aristocratie, l’ultracapitalisme en plus et l’élégance en moins.

Evariste de Serpière


[1]Toutes les citations sont tirées de son portrait dans Libération, lundi 25 novembre 2013. Libération qui, d’ailleurs, boit ses paroles.

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

2 Responses to Booba le Grand

  1. Ping: La marche à suivre | Le Club des Saumons

  2. de Shetland says:

    article un poil trop sérieux, d’autant que les citations de Booba sont ici franchement marrantes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :