De l’une à l’autre : ne manquez aucune des deux !

© DR

© DR

Ce que l’on a pensé de De l’une à l’autre, en ce moment à l’Auguste théâtre. Lire la suite

Petit tableau parisien

Crédit : loiclemeur

Crédit : loiclemeur

C’était un matin froid, un matin de janvier. Paris se saoulait d’inconscience, sous un ciel lourd d’inattention. On avait versé du purin devant l’Académie de la Conscience, et tout cela sentait un peu. Les gens grommelaient en mangeant leurs sandwichs, aux heures de grande affluence. Lire la suite

Et vous de qui dépendez-vous ?

715px-Andrea_Mantegna_034

Lamentation sur le Christ mort, Andrea Mantegna, vers 1480-1490, tempera sur bois, Pinacoteca di Brera, Milan.

Il est de ces jours où la vie vous quitte par tous les trous. Hier, c’était ma jambe qui voulait prendre la route, la rotule en rotor, la cheville dévissée… Hier ma jambe tenait la posture d’une dame d’âge mûr qui fait ses courses le mercredi matin dans la supérette communale de Saint-Pantaléon. « C’est moi qu’j’ vous l’dis mon bon meussssieuss, tout fout le camp… Plus l’moral… plus la force…  Combien ?… Remettez-z-y un euros de compote». Pour la faire courte, ma jambe, hier, j’étais près de l’enterrer. Bien sept jours à la Pitié-Salpêtrière qu’il lui aurait fallu (poil à ma jambe).  Mais aujourd’hui c’est bon, elle a fait son « comiiingue baque ». Re-rotulée. Rechevillée. Non, aujourd’hui ce sont toutes les saintes eaux de mon corps qui ont décidé de migrer. Lire la suite

Insolent gentry

Lazio_Roma_Gesu1_tango7174

Niggas be blinging in da club : l’église du Gesù à Rome ferait pâlir d’envie Trinidad James.

« Ce n’est pas que je n’aime pas me mélanger, mais disons simplement que les aigles ne volent pas avec les pigeons. » Booba, Rat des villes

Dans un article, un des contributeurs avec qui j’ai le privilège de saumoner s’appliquait à pourfendre Booba, le traitant en substance de parvenu arrogant et grossier. La critique, même formulée avec esprit, me paraît cependant nécessiter une réponse. Lire la suite

Into the Faërie Battle

mountains-swiss-switzerland-733130-l

Crédits : Dino Olivieri

Dans la lutte contre l’esprit de sérieux, les Anglais sont nos maîtres. Au bord de la Tamise, le piédestal de l’intellectuel gigote incessamment et sa statue a un air malicieux. Tel Samuel Johnson on the Strand[1]. Son équivalent français reste de marbre, pénétré par le poids de sa tâche, dans la position du penseur de Rodin. Evidemment, cette distinction est caricaturale et injuste, Lire la suite

Votez Hidalgo !

ladefense-paris-photomatix-5876529-h

Petits conseils aux indécis. Lire la suite

Pour réintroduire le duel

A l’heure où se comporter en citoyen modèle se réduit à laisser passer le temps, s’indigner diraient d’autres, j’écris ce billet comme un manifeste. Félicitons-nous en exergue de notre Etat de droit, qui nous permet de ne pas finir embastillé au moindre pet de l’opinion. Le Club des saumons seraient aujourd’hui réduit à quelques tranches fumées sur la table de la tyrannie. Joie donc, de vivre dans un pays de liberté, quoiqu’en disent les hargneux contemporains qui préfèrent se vautrer dans la plus ignominieuse vulgarité intellectuelle plutôt que de profiter du peu de bon temps qui leur est accordé. Moi qui ne vénère comme pouvoir que celui du bon roi Pausole , je vais aller à rebours de mes opinions fainéantes. Lire la suite

La F1 justifie-t-elle vraiment tous les moyens ?

Photo : Oliver MULTHAUP/DPA/AFP

Photo : Oliver MULTHAUP/DPA/AFP

Que ceux qui pensent encore que les media ont un quelconque pouvoir de compréhension du monde fassent le deuil d’une telle illusion. Le récent accident de ski du champion automobile Michael Schumacher a donné l’occasion à tous les médiatiques excavateurs du néant et autres télégéniques puisatiers du vide de révéler une fois de plus l’abyssale vacuité de leur bavardage en même temps que sa parfaite nocivité. La réduction du monde en images et la dilapidation de ses maigres réserves de sens par le radotage de l’information en continu sont deux activités qui ne connaissent pas la crise. Lire la suite

Holy Motto

© Damien Roué

© Damien Roué

L’affaire est un peu ancienne, mais l’article évoqué est tout neuf. Bonaventure Caenophile évoque donc aujourd’hui l’affaire des « 343 salauds » de Causeur. Lire la suite

Veillée funèbre pour une lubie

Photo. by Newspaper Illustrations

Photo. by Newspaper Illustrations

« Madame, vous faites erreur. J’ai perdu la foi, mais je n’ai pas perdu la raison. »

Réponse de James Joyce, récemment devenu athée, aux félicitations d’une dame qui le croyait converti au protestantisme.

Les Anglais, jadis maîtres du monde et de la litote, sont une nation culturellement sur le déclin. La preuve de ceci, ce n’est pas leur appauvrissement intellectuel et moral effarant, dénoncé sans ambages ni illusions par la plume acérée du médecin Theodore Dalrymple. Cet homme, outre son talent, possède un goût certain, puisqu’il s’est installé chez nous après avoir épousé une française[1]. Sa connaissance aiguë de notre pays le pousse à estimer que la crise socio-morale que traverse l’Angleterre est pire que la nôtre, même s’il juge son pays d’adoption avec une lucidité, une finesse, et une profondeur qui n’ont d’équivalent chez aucun auteur français. Lire la suite