Et vous de qui dépendez-vous ?

715px-Andrea_Mantegna_034

Lamentation sur le Christ mort, Andrea Mantegna, vers 1480-1490, tempera sur bois, Pinacoteca di Brera, Milan.

Il est de ces jours où la vie vous quitte par tous les trous. Hier, c’était ma jambe qui voulait prendre la route, la rotule en rotor, la cheville dévissée… Hier ma jambe tenait la posture d’une dame d’âge mûr qui fait ses courses le mercredi matin dans la supérette communale de Saint-Pantaléon. « C’est moi qu’j’ vous l’dis mon bon meussssieuss, tout fout le camp… Plus l’moral… plus la force…  Combien ?… Remettez-z-y un euros de compote». Pour la faire courte, ma jambe, hier, j’étais près de l’enterrer. Bien sept jours à la Pitié-Salpêtrière qu’il lui aurait fallu (poil à ma jambe).  Mais aujourd’hui c’est bon, elle a fait son « comiiingue baque ». Re-rotulée. Rechevillée. Non, aujourd’hui ce sont toutes les saintes eaux de mon corps qui ont décidé de migrer.

Ça en fait de la transpiration, des délices de sueurs froides, des coulées de frissons liquides sur l’échine ! Tout ça pour la découverte d’une nouvelle Secte : la Haute Autorité de Santé, et sa clique de grands prêtres, professionnels  de santé (oui nan, parce que en fait il faut un prérequis de 5 ans d’études et de 12 mois de stage pour être en santé), son ascétisme et son abstinence, ses ordonnances en varénicline et bupropion, ses croisades, ses transes, ses tsétéra.  Et son Satan. Pardon ! Son SATAN, tout de majuscules, tout d’horreur et d’abjection, diable en  boîte guettant son moment, sa sortie de paquet. Le clope, le terroriste du poumon, le voleur de souffle, Le Grand maître du G.O.Î.T.R.E., le déchausseur de dents, ou le léseur de couille comme on aime à l’imager…J’étouffe!

Plusieurs Vérités sont à retenir de cette bonne parole évangélique. Tout d’abord, c’est tellement de la saloperie, le clope, qu’on peut le vaincre qu’à coup d’abstinence et d’antidépresseurs (oui, là tout de suite, c’est sûr qu’on s’remet à bander…). Ensuite,  la cigarette électronique, on ne sait pas… non, peut-être, enfin pas sûr- à vous de voir, enfin, démerdez-vous, bon Dieu !  Important ! Il faut se confesser régulièrement à son médecin traitant. À chaque « rechute », afin que celui-ci vous administre en cas de nécessité les derniers sacrements, un traitement qui coûte un poumon et une coloscopie, parce-que-on-sait-jamais, sur fond de « Je vous l’avais prédit ». N’oublions surtout pas l’endoctrinement des forces vives du foie : à tous les chérubins de CM2 qui se découvrent un maccheroni ou une ditalini entre les jambes, distribution  d’un lot de 3 préservatifs et de deux suppositoires nicotiniques préventifs. « – Santé et Sexe ! – amen. » Ça en fera un croyant robuste et informé !

Mais arrêtons ici les mots, place à l’action : contacter, questionner, évaluer, chiffrer, ficher, dépister, ordonner, sevrer, accompagner, arrêter, suivre (rechuter et repartir du début. En boucle. Ad vitam éternelle). C’est décidé, demain je me remets à fumer ! A moi patchs, psy et cheuouing gommes !  Vous aussi ! L’ordre des blouses blanches l’ordonne ! Les Sages du HAS en dépendent !

Gringoire Saumeur

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :