Chroniques colombiennes (3) : Mas Anécdotas

DSCN3682

La suite des aventures de SOJ en Colombie. 

El dia de la Mujer

 

8 mars : étant donné que c’est international, on a droit à la journée de la femme ici aussi. Seulement ils ne font pas les choses à moitié, et comme c’était un samedi, il y a eu report de la célébration de l’événement à l’école, le lundi qui suivait. Tout un programme : chaque classe avait préparé quelque chose. On commence par l’hymne national, tous les enfants la main sur le cœur, chantant plus ou moins faux, mais avec détermination. Soit dit en passant, nous sommes dans l’une des très rares écoles du pays qui fasse chanter à ses élèves chaque matin l’hymne national ainsi que les hymnes de la régions. (Chez nous, il avait fallu qu’un imitateur se fasse passer pour Chirac, président hospitalisé à l’époque, et demande aux Bleus d’avoir la main sur le cœur lors de l’hymne avant le début d’un match pour que Zidane et ses amis s’y mettent… Mais si souvenez-vous!). S’ensuivent des récitations de poèmes et de chants en hommage à la femme, remises de fleurs et de présents à chaque enseignante, courtes scènes en anglais et français, et mini ballet pour finir en beauté. On peut dire qu’ici, la journée de la femme, ce n’est pas n’importe quoi. C’est sans doute la seule exception que je ferai dans mes considérations générales de ce pseudo événement tel que nous le vivons en Europe : ici ça signifie quelque chose. Pourquoi? Parce qu’ici ils reconnaissent pleinement tout ce qui fait la grandeur de la femme, et ce notamment en ne la dissociant pas de la mère qu’elle est, ou qu’elle peut être.

 

La barbe du terroriste

 

« ¿Eres un terorista? »

Aie! J’ai lancé le jeu des questions/réponses avec les élèves, en précisant que je répondrai en français. Mais je ne m’attendais pas exactement à ce genre de question. Et pourquoi serais-je un terroriste? C’est à cause de la barbe… Entre ça et ceux qui me donnent 30 à 40 ans, je finis par me demander si c’était une bonne idée de la laisser pousser. Allons je vais la garder, non mais! Quant à la réponse, ma foi :

« No aquí, pero quizas en Francia… »

Laissons planer le mystère sur l’âge et la profession.

 

Partir pour Bogota et passer par Madrid...

 

Parti pour visiter la ville de Zipaquirá, il me faut passer par la capitale. Mala suerte : il semble que le conducteur du taxi n’est pas tout-à fait en règle, il préfère donc faire un détour par… Madrid. Bon, je vous arrête tout de suite : Madrid n’est pas que la capitale de l’Espagne, c’est aussi une municipalité qui m’a valu presque trois heures de voiture au lieu d’une. Mais le paysage est magnifique, restons positifs !

 

A la recherche d’un hôtel

 

En quête d’un hôtel pour passer la nuit. Les critères : économique, avec juste de quoi dormir, ce sera parfait. Premier hôtel : il y a tout, chambre, salle de bain, wifi, petit déjeuner… Mais on a pas besoin de tout ça, et c’est cher. En même temps il est spécialement conçu pour les touristes. Après quelques recherches, on finit par en trouver un plus modeste, mais ça semble parfait. Seulement question fatale : « Usted es un extranjero ? » Ma foi oui, je ne suis pas du coin, et ça va poser problème : ils ont eu des soucis une fois, et doivent bénéficier d’une autorisation spéciale de l’immigration qu’ils n’ont pas, ça pourrait faire fermer l’hôtel etc. Bref, même pour une nuit, « no se puede ». Tant pis, on va essayer ailleurs !

 

 

 

unnamed (1)

      Zipaquirá y la catedral de sal

 

Zipaquirá est connu pour ces mines de sel, et plus particulièrement sa cathédrale, construite dans les profondeurs des mines. Elle est considérée comme la première merveille de Colombie, et compte parmi les merveilles du monde, elle fut même proposée pour faire partie des 7. Ce n’est pas la Moria de Tolkien, mais ça s’en approche. Près de 3 heures de visite à quelques 180 mètres de profondeurs, au cœur des galeries de sel. Là se trouve le chemin de croix le plus étonnant que je connaisse, chaque station étant taillée dans la roche de sel. Un jeu de lumières bleutées achève de nous plonger dans une atmosphère hors du commun. Et de l’extérieur, rien de tout cela ne peut se deviner, il faut pénétrer dans les profondeurs pour découvrir cet univers sous-terrain et salin. Belle découverte, mais il faudra y retourner, parce qu’outre la cathédrale, il y a d’autres choses attractives, un jour ne suffit pas !

 

 

La première pizza

 

Les français ont la réputation de se débrouiller en cuisine, j’ai donc pour devoir de préserver cette réputation ; ça tombe plutôt bien, mes instincts culinaires se sont réveillés ici, après une longue période d’hibernation. Donc au programme : pizza. Quand on ne peut pas l’acheter, on la fait. L’intérêt de cuisiner, en plus de détendre, c’est de faire découvrir, goûter, tester tel ou tel ingrédient, un vrai échange culturel. J’ai donc mis à contribution mes hôtes : on va la faire ensemble cette pizza – comme ça, si elle est ratée, ça ne sera pas entièrement de ma faute!- ; et c’est parti, je m’occupe de la pâte, les autres de la garniture. Hora colombiana : quand on indique une heure d’arrivée, compter sur ladite arrivée au mieux une heure plus tard. Ceci n’a pas empêché l’expérience culinaire de réussir, même si la personne en charge du queso (fromage), nous a laissé tomber. La prochaine fois, je m’en occuperai, ça vaudra mieux.

 

iHasta luego!

 

 

SOJ

 

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

One Response to Chroniques colombiennes (3) : Mas Anécdotas

  1. Yo says:

    euh le ton ultra gnangnan était-il volontaire? est-ce une parodie? sinon..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :