Terroristes, tremblez devant la France black-blanc d’œuf

 

LUKE LA MAIN FROIDE

Paul Newman (Luke Jackson)

« Plus grave que la mort des arts est le fait que les morts refusent de se taire.

Les borborygmes de la charogne. »

Nicolás Gómez Dávila

Il en va de la vie des civilisations comme de celle des hommes : passé l’âge viril, elles sombrent dans un déclin inexorable et finissent par sucrer les fraises. La civilisation occidentale ne paraît pas devoir échapper à ce triste sort, et le gâtisme ravageur dont elle souffre saute déjà aux yeux de quiconque passe plus de cinq minutes par jour sur ces trous noirs de l’intelligence que sont les réseaux sociaux.

C’est sans doute à une forme prématurée de ce gâtisme, à moins que ce ne soit à un refus préoccupant de sortir de l’enfance, qu’il convient d’attribuer la récente initiative baptisée, avec l’inélégance qui sied au moderne, « Egg smash dare », c’est-à-dire – puisque contrairement à ses initiateurs, l’auteur de ces lignes s’efforce modestement d’utiliser un langage construit – le « défi du bris d’œuf ».

La vidéo qui décrit ce défi voit se succéder divers jeunes gens qui déclament d’abord d’un ton mi-sentencieux mi-inquiet un chef-d’œuvre d’ineptie larmoyante ponctué de métaphores infantiles, avant de se briser un œuf sur le corps pour symboliser la violence que font subir à leur sentiments délicats les affreux terroristes. Tout ceci, bien sûr, pour défier l’extrémisme, dont les sectateurs ne manqueront pas de s’étouffer d’une hilarité subite si jamais ils tombent sur ce tissu d’insanités geignardes.

La prétention au buzz exhibée par le défi suffit à invalider la justification tirée d’une éventuelle démarche artistique : l’art est aristocratique ou n’est pas. On s’amuse d’ailleurs de voir ces jeunes chantres du néant vouloir entraîner la foule dans l’abîme de leur platitude : nous savons depuis l’invention de la démocratie que la bêtise et le nombre sont étroitement corrélés.

L’Egg Smash Dare est l’une des expressions les plus abouties du laminage post-moderne de l’intelligence : celle-ci finit par ne plus se résumer qu’à de désolantes gesticulations inarticulées, où l’on s’enduit de nourriture comme le premier marmot venu pendant sa phase anale. Il ne manque plus que d’affubler ces bouffons d’un bavoir pour que le mimétisme soit complet.

La vidéo représente la quintessence de cette génération Y, ce concentré révulsant de niaiserie pleurnicharde et égocentrique dont j’ai le malheur d’être le contemporain. Son idéal suprême est résumé par les YOLO et autres « Be stupid » qui trônaient dans la satisfaction générale sur des affiches en quatre par trois placardées dans le métro parisien pour vanter les mérites d’une marque de jeans.

Cette génération de minets flattés et choyés, élevée dans l’illusion que le monde devait se plier à leur projet et incapable de renoncement, se révèle dans l’adversité : un ramassis tremblant de jeanfoutres fragiles, qui ne trouve plus comme réflexe face à l’effondrement de ses certitudes que l’incantation victimaire. « Si on te frappe sur la joue droite, recroqueville-toi en position fœtale et sanglote nerveusement » : telle est sa nouvelle norme éthique. Méchants djihadistes ! (Méchant Front National, pourrais-je ajouter : la réaction de la jeunesse progressiste face à ses succès procède de la même mentalité de privilégié surprotégé qui voit s’effriter le confort intellectuel dans lequel il se vautre.) C’est leur monde irénique que vous fissurez, ce sont les coussins soyeux de l’impérialisme moral sur lesquels ils étaient avachis que vous leur arrachez. Mais vous vous fatiguez pour rien : trompés par ses derniers râles, c’est sur une charogne que vous vous acharnez.

Edmond Leboiteux.

Publicités

À propos leclubdessaumons
http://www.facebook.com/clubsaumon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :